Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Pour les membres de la famille et les amis

Prendre soin d’un proche aux prises avec une douleur névralgique 

Il est très difficile de prendre soin d’un proche qui souffre de douleur névralgique. Être témoin de sa souffrance constante est tout simplement déchirant.


Cependant, vous pouvez être d’un précieux secours pour ce proche. La chose la plus importante que vous puissiez faire, c’est d’être présent lorsque sa douleur est particulièrement intense, pour lui apporter du réconfort. Il est également important de lui offrir votre soutien et vos encouragements dans sa quête du traitement qui lui convient le mieux.

Si vous veillez sur un proche aux prises avec une douleur névralgique, il est important que vous l’incitiez à parler ouvertement de sa douleur et de son ressenti. Ces encouragements sont particulièrement importants si cette personne est réticente à confier sa détresse à son médecin.

Si la douleur névralgique n’est pas bien traitée, elle peut occasionner un certain nombre de problèmes pouvant diminuer la qualité de vie de la personne qui en souffre. À la longue, elle peut notamment entraîner une dépression, de l’insomnie, des sentiments de peur et d’anxiété, une limitation des interactions sociales et une incapacité à s’acquitter des tâches de la vie courante ou à travailler. Si vous prenez soin d’un proche qui souffre de douleur névralgique, encouragez-le à prendre rendez-vous avec son médecin. Le soulagement de la douleur névralgique commence par un appel à l’aide1-3.

Parlez à un médecin qui est en mesure de comprendre la situation et demandez-lui conseil quant au meilleur moyen de composer avec la douleur névralgique et au traitement qu’il convient de suivre.

Vous pouvez par ailleurs aider votre proche en lui rappelant de prendre son médicament et en l’aidant à suivre les directives de son médecin. Aidez-le également à tenir un journal de la douleur, c’est-à-dire à noter tous les jours ses épisodes de douleur. Aidez-le à noter4 :

  • ce à quoi ressemble sa douleur (ressemble-t-elle à l’un ou à plusieurs des descripteurs de la douleur névralgique?)
  • la gravité de l’épisode
  • la durée de l’épisode
  • ce qui atténue sa douleur
  • ce qui l’aggrave

À la clinique, encouragez votre proche à parler ouvertement de sa douleur et de ce qu’il ressent à son médecin. Soyez prêt à l’aider à décrire sa douleur et les parties du corps qui le font souffrir. Faites lire au médecin le journal de la douleur de votre proche. En décrivant clairement les symptômes de votre proche à son médecin, vous aiderez ce dernier à poser le bon diagnostic et à prescrire le meilleur traitement.

 

Références :

  1. Breivik H et al. Survey of chronic pain in Europe: prevalence, impact on daily life, and treatment. Eur J Pain. 2006;10(4):287-333.
  2. Costigan et al. Neuropathic pain: a maladaptive response of the nervous system to damage. Annu Rev Neurosci. 2009;32:1-32.
  3. Gore M et al. Pain severity in diabetic peripheral neuropathy is associated with patient functioning, symptom levels of anxiety and depression, and sleep. J Pain Symptom Manage. 2005;30(4):374-85.
  4. American Cancer Society. Daily pain diary. En ligne à l’adresse : http://www.cancer.org/acs/groups/content/@editorial/documents/document/acspc-033203.pdf. Consulté le 25 janvier 2016.
Lire La Suite